MARIN MOUILLAGE, DES EFFORTS RECOMPENSES

DSCF3640

Nicole TALBA, Directrice: “Ma motivation principale est de nous faire connaître tout en valorisant notre travail auprès de nos habitués.

J’effectue régulièrement des formations auprès de la Chambre de Commerce. Mes efforts pour pérenniser ma petite structure ont été bien perçus, et c’est tout naturellement qu’on m’a proposé la démarche Qualité Tourisme. C’était en 2011. Et puis, comme les critères d’attributions ont évolués, nous avons du refaire une deuxième fois la totalité de la démarche. Bien sûr, toujours avec succès! Dès la première année, nous étions prêts pour l’essentiel. Pourtant, quand on est la tête dans le guidon, on ne voit pas tout. J’avais fait appel dans un premier temps à un coach qui avait pointé des petites failles de service: par exemple on ne proposait pas systématiquement de vins avec nos plats. Notre responsable de salle, sans doute par goût personnel, proposait plutôt des jus. Depuis on en a tenu compte et on axe plus sur le conseil et la vente…

L’audit Qualité Tourisme nous a permis de rationaliser nos habitudes de travail. Par exemple dans le cadre du système HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point, méthode de sécurité alimentaires, ndlr) on n’était pas loin de ce qui se faisait, on surveillait bien tout, mais on n’avait pas d’écrit: Nous avons donc mis en place des fiches systématiques. Maintenant nous avons la traçabilité, de la température des meubles réfrigérés au nettoyage et la désinfection des matériels, en passant par la réception des marchandises. C’est plus rationnel pour travailler, et très sécurisant en cas de contrôle. Pour progresser dans cette démarche HACCP, nous avons fait des formations. La cuisinière que j’ai formée m’a accompagné. L’occasion pour elle de s’ouvrir à d’autres horizons, de croiser des expériences entre gens du métier…Une expérience enrichissante et positive. Nous avons fait également des formations en anglais, ma responsable de salle et moi-même. Le volet formation est permanent.

Le plus difficile pour une petite structure comme la nôtre, c’est de financer cette exigence de qualité. Pour les formations nous bénéficions bien sûr de financements aidés. Pour le reste, c’est un défi constant. Nous avons entamé dernièrement par exemple un programme de remise à neuf de la cuisine. On commence par un nettoyage complet et un dégraissage de la hotte. Il faut faire intervenir des entreprises, ça a un coût. Il y aura du matériel à changer. Là encore, ça demande une gestion serrée, mais au final c’est la réussite de l’entreprise qui est en jeu.
On dit trop de la Martinique qu’il y manque l’accueil, que la cuisine est faite à la va-vite. Nous, on se démène pour offrir une autre image. Et là, on a reçu des félicitations en tous points. Lors de l’audit, comme lors des visites mystères. Nous sommes 2ème de Tripadvisor sur le Marin. Et nous attendons autant de bons retours sur votre rubrique Votre avis nous intéresse!”